DOÑA JUANA
Comédie de Anca Visdei

Mise en scène de l'auteur

Avec :
Camille Langlais (Doña Juana)
Brigitte Belle (Mafalda)
Jean-Claude Scionico (Parsifal)
Jean-Marc Boissey (Gonzague)
Jean-Paul Sartori (Siegfried)
Thierry Murzeau (César Brosolom)

30 représentations à Paris
au Guichet Montparnasse
Notes de l'auteur / metteur en scène :

Juana charme tous les hommes. Oui : vraiment tous ! Avec une prédilection pour ceux réputés inaccessibles. Cette pièce, sous les traits d'une comédie primesautière, est un constat grave qui "avance masqué". On rit des malheurs des victimes de Doña Juana (et il y en a ! elles sont de toutes les époques, de tous les pays, tous métiers, confessions et sexes confondus, si l'on ose s'exprimer ainsi). Mais ce n'est que pour constater, une fois le rideau baissé, que devant nos pieds s'est creusé un gouffre métaphysique, celui-là même au fond duquel tout séducteur se trouve prisonnier… tel Narcisse englouti par les flots où il ne cessait de se mirer.

La presse :

«Une farce truffée de références, joyeuse, pleine de malice, qui pète le feu et éclate de rire au nez de la morale…On en sort en pleine forme. »
Gérard Biard - Charlie Hebdo


« Effectivement, on est sous le charme et on y reste…  Le plaisir est complet. »
André Camp - Avant–Scène Théâtre


« Belle occasion nous est offerte là pour  jouer plus que jamais avec le théâtre… fougueuse vitalité. »
Profils


… un ton incisif, une inspiration originale, une force narrative, une économie d'écriture, un sens du dialogue, une aisance, un rythme qui ne trompent pas : nous avons affaire à un véritable auteur de théâtre…
Jacques Nerson


… l'innocence d'un conte pervers… l'insolite attendri, un nouveau genre…
Mathieu Galey - L'Express


… retenez bien le nom d'Anca Visdei… insolence, lucidité, force, humour, elle possède toutes les qualités qui annoncent le grand écrivain… la pièce est dialoguée de façon magistrale…
Pierre Gripari - Ecrits de Paris


… chaque élément s'inscrit dans la logique du thème et l'auteur ne craint pas d'aller au bout de son propos. Le rire devient jaune et l'humour, noir…
Catherine Whimpen - Elle


… satire, conte, humour. Elle est femme…
Isabelle Blanc - Madame Figaro


… un texte de passion, de mépris et d'humour…
Pierre-Robert Leclercq - Le Monde


… ce qui constitue son originalité : le sarcasme mêlé à la violence, mais aussi l'insouciance et la vivacité…
Le Figaro


… comédie psychologique, tout à tour cruelle, tendre et drôle.
Le Parisien
 

… un don certain pour ciseler les dialogues, une façon de croquer les personnages avec tendresse, mais non sans ironie, un talent sûr pour dénouer de délicieuses intrigues. Une nouvelle étape dans le chemin d'un auteur qui compte.
Armelle Héliot - Le Quotidien de Paris